Accueil Management Les qualités à avoir en tant qu’élu du CSE

Les qualités à avoir en tant qu’élu du CSE

74

En tant qu’instance représentative du personnel, le CSE (Comité Social Économique) doit être composé de membres qualifiés, à l’écoute des besoins de tous les employés de l’entreprise. Les salariés veulent avoir des élus formés, solides et ambitieux capables de défendre leur intérêt auprès de leur employeur. Conscient des exigences de leur fonction, les élus CSE s’attèlent à développer des qualités indispensables à la réussite de leurs missions.

Le sens de l’écoute et de la transmission des informations

Grâce à des compétences en gestion des ressources humaines, l’élu CSE est capable d’informer les salariés d’une part et de négocier en leur faveur auprès de l’employeur d’autre part.

L’élu CSE doit disposer de fortes capacités relationnelles pour échanger avec les salariés, motiver, négocier et répondre à leurs questions aussi bien sur le bien-être au travail, la performance, que sur les interrogations relatives à l’hygiène ou à la sécurité au travail. L’empathie, l’altruisme sont entre autres nécessaires pour développer des relations de confiance avec l’employé.

La capacité de travailler en équipe

Le savoir-faire et le savoir-être sont des atouts indissociables de la réussite des élus CSE. Ces qualités favorisent aussi bien les rapports sociaux que le dialogue social. Il est aussi important pour les élus du personnel de rechercher le plus souvent une entente. Vous obtiendrez plus de résultats positifs grâce à un travail produit dans l’unité et la concorde, que dans le désordre et les mésententes. Pour réussir à rivaliser avec l’employeur, le secret réside dans l’esprit d’équipe.

Le sens du management et de la négociation

Ayant un rôle de médiateur social, le représentant du personnel doit savoir argumenter avec l’équipe dirigeante. Vous devez développer des capacités à prendre la parole, en véritable manager, pour convaincre au cours des réunions.

L’élu CSE, grâce à ses qualités commerciales gère les prestataires et les fournisseurs. Ceci afin de garantir les meilleurs tarifs pour les employés et savoir communiquer avec les commerciaux. En effet, l’élu CSE doit être un fin négociateur.

Autres qualités utiles :

  • De bonnes connaissances en finance et comptabilité permettent également à l’élu, de gérer les budgets du comité ou encore de procéder à la lecture des documents comptables de l’entreprise ;
  • En matière juridique, l’élu dispose d’informations sur le droit social pour comprendre les textes et savoir comment les interpréter.

Être capable de recourir à une formation

Tout nouvel élu peut suivre une formation CSE de base notamment sur le rôle, le fonctionnement et les obligations d’un CSE comme présenté ici par exemple. La durée de la formation est prise en charge par l’employeur. Elle est de 5 jours dans les entreprises d’au moins 300 salariés et de 3 jours en deçà.

L’expert CSE permet au représentant du personnel de développer des compétences nécessaires à l’interprétation des articles du Code du travail d’une part, et de maîtriser les mécanismes sociaux de fonctionnement de l’entreprise d’autre part. Les questions relatives à la sécurité sociale, la fiscalité, les assurances, la mutualité et les conditions de travail en général sont ainsi abordées au cours de la formation. Les experts du CSE disposent d’informations plus larges au même titre que les commissaires aux comptes. C’est donc la personne adaptée pour procéder à votre formation en tant qu’élu CSE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici