Accueil Management Comment lutter contre la procrastination au travail ?

Comment lutter contre la procrastination au travail ?

59

La procrastination est l’élément clé qui différencie les personnes ayant de l’influence de celles qui n’en ont pas. Les personnes influentes sont celles qui font leur travail, prêtes chaque jour à faire l’effort pour améliorer leurs compétences ou passer au niveau supérieur. Les procrastinateurs, en revanche vivent dans un état de négativité : Ils redoutent le travail et l’effort. En conséquence, ils n’ont pas les atouts nécessaires pour obtenir une promotion, décrocher un nouvel emploi ou guider une équipe vers le succès.

 

Les conseils qui suivent sont précieuses pour lutter contre la procrastination au travail.

 

Combattre la peur

 

La peur est un facteur qui contribue à la procrastination. Il peut s’agir de la peur de l’échec, de la peur de faire des erreurs ou même de la peur du succès.

 

Il est important de remettre en question vos croyances erronées.

 

Si vous avez peur de la réussite parce que vous croyez secrètement que vous ne la méritez pas, il est important de réaliser que votre handicap peut vous empêcher d’atteindre vos objectifs. En vous attaquant à la peur qui vous empêche de démarrer, vous pouvez commencer à surmonter votre habitude de la procrastination.

 

Faire une liste

 

Dressez une liste de travaux à faire avec les choses que vous aimeriez accomplir et commencez par les tâches les plus faciles à accomplir. Si nécessaire, mettez une date à côté de chaque élément s’il y a un délai à respecter.

 

Estimez le temps nécessaire à l’accomplissement de chaque tâche, puis doublez ce chiffre pour ne pas tomber dans le piège cognitif de sous-estimer la durée de chaque projet.

 

Éliminer les distractions et investir son temps

 

Il est difficile de faire du vrai travail lorsque vous vous concentrez sur ce qui passe à la télévision ou que vous vérifiez les mises à jour du statut de vos amis sur Facebook.

 

Ne perdez pas votre temps, investissez-le

 

La procrastination nous coûte du temps et de l’énergie. Lorsque vous choisissez de faire le travail, vous utilisez votre énergie de manière productive et vous vous sentez accompli par la suite. Mieux encore, vous investissez dans votre propre réputation, votre crédibilité et la confiance que les autres vous accordent. Pensez au temps comme à l’argent. Comme pour un investissement, il faut s’organiser pour être efficace au travail et concentrer toute son attention sur la tâche à accomplir.

 

Reconnaître que vous procrastinez

 

Sérieusement, la plupart d’entre nous devraient savoir quand nous procrastinons. Voici quelques indicateurs utiles qui vous feront savoir quand vous l’êtes :

 

  • Commencer une journée avec des tâches peu prioritaires dans une liste de tâches et travailler d’abord sur le bas de la liste. C’est un signe de procrastination à éviter.
  • Lire plusieurs fois les courriels sans décider de ce que vous allez en faire.
  • Décider enfin de commencer une tâche importante, et soudain, comme par magie, partir faire du café !
  • Laisser traîner quelque chose sur votre liste de tâches pour le lendemain ou le jour suivant ; même si vous savez que cette tâche est quasi-prioritaire.
  • Ne pas pouvoir dire “non” à des tâches de moindre priorité que les autres vous demandent de faire, au lieu de poursuivre les choses importantes déjà programmés sur votre liste de tâches.

 

Se faire récompenser

 

Prévoyez une récompense pour vous divertir, si – et seulement si – vous avez accompli ce que vous aviez prévu de travailler. Ne vous laissez tenté d’aller vous régaler avec la nouvelle émission de Netflix, consulter le statu de vos médias sociaux ou déjeuner avant d’avoir terminé la tâche que vous aviez planifié d’accomplir.

 

Par conséquent, au lieu de vous distraire par ces tentatives procastinatives, subordonnez-les suite à la concrétisation final de l’objectif déjà programmé.

 

Ce qu’il faut retenir

 

La procrastination n’est pas un problème de gestion du temps, c’est un problème de gestion des émotions. C’est notre façon enfantine de remettre à plus tard ce que nous savons devoir être fait même si nous n’en avons pas envie.

 

Il faut identifier les humeurs négatives que nous attribuons à des tâches et des défis spécifiques et commencer à apporter des changements positifs. Il est temps de renoncer à vos mauvaises habitudes et de ne plus remettre à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici